"Bretonne" de Nolwenn Leroy

Coup de coeur de Cécile, Espace culturel E. Leclerc de Bretagne

C'était le 9 mars mars 2011, avant un show-case organisé par l'Espace culturel de Plérin, dont la ferveur et la ruée populaires avaient dépassé tout le monde. Nolwenn avait accordé un entretien vidéo à Bretagneaucoeur pour nous dévoiler sa Bretagne culturelle, ses souvenirs d'enfance,  ses inspirations littéraires et musicales. Elle nous a confié yeux dans les yeux, sa Bretagne au coeur et nous a parlé avec émotion et sincérité de ce projet Bretonne, qu'elle a su porter au plus haut de ses couleurs.


Elle ne s'attendait pas elle-même à ce succès, la petite Bretonne en coiffe de l'album assise sur son rocher de granit. Pourtant aujourd'hui elle peut s'appuyer sur le répertoire traditionnel breton pour donner une nouvelle épaisseur à son univers musical. Nolwenn Leroy déclare que ce projet d'album dédié à la Bretagne, était depuis longtemps dans un coin de sa tête... Sans doute alors que sa collaboration avec Laurent Voulzy, Breton de coeur depuis bien longtemps, marquait finalement les prémices de cette plongée dans le registre celtique.

 

Et s'il y a bien une chose que personne ne peut lui reprocher, c'est la sincérité de ce projet et le coeur mis dans sa réalisation. On ne se lance pas dans le long apprentissage d'une langue pour une simple opération marketing ; on ne reprend pas les chansons emblématiques bretonnes en allant les porter sur les terres même d'un peuple fier et exigeant, pour faire un coup médiatique. Car si Nolwenn Leroy a déjà vendu près de 200 000 albums au grand étonnement de tous, elle n'a pas non plus ménagé son énergie pour défendre ses couleurs. Elle s'expose aujourd'hui, sans doute encore davantage que pendant sa "vie de château", aux critiques du public et des médias, pour promouvoir son album Bretonne qu'elle porte comme une marque identitaire.

 

La voix est chaude, profonde et impliquée pour reprendre Rentrer en Bretagne de Stivell ou Brest de Miossec et s'habille d'un lyrisme envoûtant pour entonner les ballades Greenleeves, Karantez Vro et Mna Na H-Eireann (découverte dans une autre version dans la magnifique B.O de Barry Lyndon). Certains apprécieront de retrouver les standards : La Jument de Michao, Tri Martolod, Le Bagad de Lann-Bihoué... embarqués par l'énergie et le charme de la jeune femme, mais la chanson inédite signée Miossec et Squiban, Je ne serai jamais ta Parisienne raconte le début d'une histoire musicale dont nous espérons vraiment la suite...

 


[VIDEO] "Si j'étais la Bretagne..." de Nolwenn LEROY


Écrire commentaire

Commentaires : 0