"Rien de plus précieux que le repos" de Yamina Benhamed Daho

Coup de coeur de Francine, libraire à Quimperlé

Les éditions Hélium nous livrent là un bien joli livre. La première de couverture, magnifique de sobriété, si simple en apparence qu'on pourrait oublier d'en noter la merveilleuse précision, plante déjà le décor.

 

Tout est là : ces douze esclaves, aux pieds entravés, séparés par une ligne médiane, mais réunis et enfermés dans un cadre, cet enclos qui, curieusement, deviendra l'espace de leur liberté, et ce chou, vert, sans lequel l'histoire n'aurait pas lieu. Douze hommes presque semblables, statiques, mais l'un d'eux déjà amorce un mouvement, le premier pas vers une liberté si difficile à conquérir.

On y reconnaît la patte de Joëlle Jolivet, qui confère à ce roman l’attrait d’un album.

Et puis voici ce texte, court, limpide, lumineux, qu'on lit d'une traite, qui nous emmène loin et dont l'écho résonne encore en nous, une fois le livre refermé, nous berçant de la complainte d’Exode, le vieil esclave aux accents d’Otis Redding.

 

Il pourrait s’agir d’un conte ; "Il était une fois une plantation de coton du Mississipi, en 1863"... y lirait-on, ou bien "Il était une fois un âne …", ou encore "Il était une fois un chou…".

On pourrait aussi y voir un traité sportif : la stratégie de l’esquive au chouball.

Mais toutes ces histoires finissent par se rejoindre, dans un village au nom emblématique de  Wishland, proche de ce lieu "où frèrent les hommes", pour employer le merveilleux néologisme de Sorj Chalandon. 

 

A noter au passage : la collection dans laquelle est publié ce texte est dirigée par Maylis de Kerangal, dont on avait découvert avec plaisir La naissance d’un pont, en septembre dernier, et avec laquelle l’auteur, Yamina Benahmed Daho, avait déjà participé, en compagnie de Joy Sorman à des ouvrages collectifs, sur le féminisme, les femmes et le sport etc.

Ce présent ouvrage est son premier roman. Espérons que d’autres le suivront très bientôt.

 

Rien de plus précieux que le repos

Yamina BENHAMED DAHO

Hélium - Parution : février 2011

A partir de 12 ans

Écrire commentaire

Commentaires : 0