"Birth Marked, Rebelle" de Caragh O'Brien

Coup de coeur de Francine, libraire à Quimperlé

Ce n’est pas par pure fantaisie ou coquetterie éditoriale qu’un ruban de satin enserre la couverture de ce livre. Intrigant, ce ruban a pourtant bien sa raison d’être, puisqu’il est, sans jeu de mots, le fil conducteur de ce roman. Il n’est pas là non plus pour maintenir le livre fermé. Il nous donne au contraire l’envie de l’ouvrir, et nous permet ainsi de pénétrer le mystère de ces "marques de naissance". Il en devient la "clé".

 

Car c’est un ruban qui est à l’origine de toute l’histoire. C’est à cause de celui-ci que les parents de Gaïa, son héroïne, se retrouvent emprisonnés, du jour au lendemain, obligeant leur fille à prendre en main son destin et celui de sa communauté. C’est ce même ruban, sur lequel sont brodées d’étranges figures, qui lui permettra de comprendre, peu à peu, les rapports qui régissent la société dans laquelle elle évolue.

En effet, dans ce monde futur, la population est divisée en deux. Au sein de l’Enclave vivent les puissants, imposant leur loi à tous. Hors de ses murs, les familles pauvres travaillent et luttent pour leur survie. C’est là que Gaïa a grandi et qu’à la suite de sa mère, elle a fait son apprentissage de sage-femme. Cette profession la désigne tout particulièrement pour contribuer à l’équilibre de la société, puisqu’elle est chargée de « livrer » les trois premiers nés de chaque mois, derrière les murs du Bastion qui protège l’Enclave. C’est en échange de ce tribut humain que les habitants reçoivent de quoi survivre, principalement de l’eau et des mycoprotéines.

 

Partagée entre son devoir envers l’Enclave et son désir de venir en aide à ses parents, Gaïa devra, au péril de sa vie, élucider l’énigme du ruban que son père, patiemment, a brodé au fur et à mesure des naissances, suivant les indications de sa femme.

De rebondissements en révélations, nous suivons avec plaisir cette héroïne à la fois naïve et déterminée, à la découverte de ce monde où une marque de naissance ou encore une brûlure au visage sont moins des stigmates que des chances de comprendre jusqu’où l’amour peut ou doit aller (l’amour de parents envers leur enfant ou l’amour rapprochant deux êtres que leur naissance oppose…).

 

Caragh O’ Brien, enseignant l’anglais dans un lycée du Connecticut, signe ici son premier roman pour adolescents. Son intérêt de linguiste pour les codes et les langues s’y marie avec un vrai sens de l’intrigue, et c’est avec une certaine impatience que nous attendons la suite des aventures de Gaïa, Birth Marked, Bannie, et Birth Marked, Captive.

 

A partir de 12 ans.

Dépéchez-vous !  à l’occasion de la sortie du premier tome de la trilogie Birth Marked, les éditions Mango et Fantasy.fr organisent un concours. Des exemplaires du livre sont à gagner.

 

Birth Marked, Rebelle

Caragh O’BRIEN

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hélène BURY

Mango, collection mondes magiques - Parution : février 2011

 

Partager cet article

Écrire commentaire

Commentaires : 0