"Terre des affranchis" de Liliana Lazar

Coup de coeur de Soazig, libraire à Quimperlé

Il était une fois Slobozia, un petit village moldave au bord d’une forêt, dans les Carpates. Et dans cette forêt, un lac étrange, inquiétant aux eaux phosphorescentes, certainement maléfique, où errent les moroi, les revenants.

 

Dès les premières pages, le ton est donné par Liliana Lazar dans ce roman envoûtant, sombre comme un conte, construit autour du personnage de Victor, surnommé le Bœuf muet.

Victor, l’enfant battu devenu meurtrier, dont les mains tuent quand elles voudraient aimer.

Victor, qui va chercher protection auprès du lac maudit pour échapper à la police et qui, pour expier ses fautes, acceptera la mission confiée par le pope du village : copier des livres saints condamnés et brûlés sous le régime communiste.

 

Trouver la rédemption, voilà l’enjeu pour ce jeune homme, pris entre ses pulsions meurtrières et les tourments de l’Histoire. L’histoire roumaine qui a vu l’avènement de Ceausescu et sa chute, les croyances populaires cohabiter avec la foi orthodoxe, l’Eglise se heurter au communisme. Non seulement Victor devra lutter contre ses démons intérieurs, mais aussi contre un village désorienté au sortir du régime communiste.

 

L’auteur, née en Moldavie dans une région qui sert de décor à ce livre, nous dépeint un village à l’ambiance délétère, aux mentalités façonnées par des superstitions ancestrales et par la religion. Liliana Lazar, dans ce roman où elle évoque la folie des hommes, la fragilité de êtres, joue avec nos peurs, peur de rencontrer au détour d’un chemin, en tournant la page, un sorcier, une créature à la Dracula, des personnages machiavéliques issus des légendes ou engendrés par des idéologies religieuses, politiques. Mais après tout, n’est ce pas ce que l’on attend d’un conte ?

 

Terre des affranchis

Liliana Lazar

Babel : janvier 2011 (poche)

Gaïa : Août 2009 (broché)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0