Le livre devient ultrapoche avec Point 2

Révolution ou simple innovation ?

En mars dernier, au Salon du livre de Paris se présentait une "innovation" dans le monde littéraire : le Point 2. Un format de livre en 8x12, c'est a dire deux fois plus petit que le livre de poche. Cette idée ambitieuse ayant pour but de faire renaître le livre. En effet l'omniprésence des tablettes tactiles et des livres numériques nuit à l'image du livre papier. Il fut créé pour répondre à l'équation : "encombrement/poids/confort".

 

Au delà de cette présentation du Point 2, qu'en est-il réellement de ce concept ? En effet le format est avantageux pour ceux qui voyagent et allié à son poids en fait le partenaire de lecture le plus pratique. En revanche la partie "confort" pourra en ralentir quelques uns car la prise en main n'est pas si agréable que cela : les pages par leur finesse sont plus difficiles à tourner, c'est à dire que l'on aura tendance à tourner plusieurs pages en même temps au lieu d'une. Ainsi la lecture a tendance à être déplaisante puisque les phrases des pages précédentes se superposent par transparence, à celles de la page que l'on lit. Un bémol qui peut donner mal à la tête au bout d'un moment. Pourtant le confort est un des éléments les plus importants de l'équation de ce format.

 

Petit mais costaud... le prix

 L'élément qui sera sans doute le plus réprobateur du Point 2 sera inéluctablement son prix. En effet si l'on prend l'exemple de La route de Cormac McCarthy paru en format broché en 2008 (format initial) à 21€ aux éditions de l'Olivier, au format poche en 2009 à 6,80€ chez Points et au format ultrapoche en 2011 à 9,90€ aux éditions Point 2, on remarque tout de suite que le plus petit format (Point 2) est 3,10€ plus cher que le format deux fois plus grand. Or son manque de confort et sa taille minimale ne justifient pas un tel écart de prix entre les différents formats. Le prix du Point 2 varie entre 9€ et 13€, un prix qui reste conséquent pour un livre qui revendique son format et son coût comme valeurs ajoutées.

 

Pour résumer le format Point 2 est réellement une innovation mais l'idée de sa création était de rivaliser avec les livres numériques, or à un prix aussi élevé, se rapprochant presque de celui de son adversaire en ligne ne se justifie pas, moins encombrant, moins lourd mais aussi nettement moins agréable à feuilleter. En conclusion, les éditeurs n'auraient pas du fixer le succès de leur équation de départ essentiellement sur le format avec un catalogue de titres majoritairement réédités, mais davantage sur des propositions de titres inédits pour offrir un catalogue spécifique Point 2. Car ce que cherchent les lecteurs dans le livre imprimé, ce n'est pas seulement un format à petit prix, mais également un grand livre en petit format. Ce travail d'éditeur véritablement qui déniche des auteurs et des textes, alliés à la qualité brochée de cet utlrapoche viendraient alors totalement justifier son prix !

 

Arthur B.

 

ET VOUS  ? QU'EN PENSEZ-VOUS ?

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0