"Le premier été" d'Anne Percin

Coup de coeur de Ccile, Concarneau

Quel bonheur que ce livre là tant la subtilité et l'émotion du récit sont portés par une plume talentueuse et sensuelle. Le roman a ici toutes ses lettres de noblesse, en nous offrant l'histoire de cette femme, qui, de retour dans la maison de son enfance après le décès de ses grands parents, décide de révéler enfin à sa soeur, sa fleur de secret, le tabou d'une adolescence foudroyée par un drame silencieux. Une fleur rouge et ardente portée comme une blessure béante et douloureuse dont on sait qu'elle ne guérira jamais.

 

La narration est d'une force incroyable et pousse le lecteur dans des émotions retranchées avec ce secret qui se dévoile peu à peu au fil d'une voix narrative, qui entre pudeur et fièvre, dit enfin l'indicible. La trame romanesque et la psychologie des personnages sont remarquables et évoquent des univers proches de L'été meurtrier de Sébastien Japrisot ou de La nuit sacrée de Tahar Ben Jelloun.

 

Anne Percin issue de la littérature jeunesse connaît bien le monde adolescent, ses frontières mouvantes, et fragiles, ses maux et ses poésies instinctives. Le premier été sera celui de la fracture, du basculement d'un age à l'autre, du fantasme au réel avec quelques pages inoubliables d'un dormeur du Val, un coquelicot sur la poitrine, qui cette fois se relèvera... la chute sera pour plus tard. La lecture de ce roman terminée, le lecteur n'a qu'une envie, y retourner ! Un grand et beau roman qui devrait marquer cette rentrée littéraire.

 

Le premier été

Anne Percin

La Brune / Le Rouergue

Parution : août 2011

SPECIAL RENTREE LITTERAIRE 2011


Écrire commentaire

Commentaires : 0