"Du domaine des murmures" de Carole Martinez

Coup de coeur de Gwen, libraire à Gouesnou

L' histoire : Esclarmonde, jeune fille de 15 ans, veut vouer sa vie à Dieu. Son père, le seigneur du domaine des Murmures, a d'autres projets pour elle. Notamment celui de la marier à l'impétueux et brutal Lothaire. Le jour de son mariage, Esclarmonde dit "non" et se tranche une oreille. Puis elle exige d'être enfermée dans une tourelle attenante à la chapelle du château. Depuis cette tombe où son âme ne désire que de mériter le ciel, Esclarmonde va vivre un étrange destin, entre un père furieux, un amant éconduit, et la Terre Sainte appelant à elle Croisés et Sarrazins.

 

Après Le coeur cousu, Carole Martinez nous offre un roman à l'écriture enchanteresse, tant par la maîtrise de la langue poussée au faîte de sa grâce poétique que par l'aisance de l'auteur à inventer ou renouveler des métaphores de la littérature du passé. Comme cette scène sublime où la jeune emmurée apercevant par sa fenestrelle une fraise sauvage, se met à en rêver le goût, avant de plonger dans une vision hallucinée lorsqu'elle voit le fruit rouge entre les lèvres pâles d'une jeune servante. Chrétien de Troyes n'est pas loin, et le moment inaugural de la quête de Perceval, lorsque celui-ci, aux alentours de la demeure du Roi pêcheur, tombe dans des abîmes de méditation à la contemplation de gouttes de sang dans la neige, est ici ravivé de façon dynamique.

 

Tout est, dans ce roman, métaphorisé et sublimé par une langue généreuse. Une langue rappelant pour notre époque terre à terre la puissance des mystères de l'imagination. Les murmures, sous la plume de Martinez, deviennent un domaine, le domaine des ombres et des choses invisibles qui attendent de parvenir jusqu'à l'homme pour fertiliser son entendement. Autant de forces vitales que la romancière sait capitales. Que reste-il à une époque sans quête ? Le Graal désormais devient alors sans doute l'actualisation du verbe par toute littérature majeure. Et le réveil, depuis les couches sombres du dépôt humain, d'images enfouies, pour le grandissement de la vie intérieur de son lecteur.

 

Du domaine des murmures

Carole Martinez

Gallimard - parution : août 2011

RENTREE LITTERAIRE 2011

Écrire commentaire

Commentaires : 0