"Le Chat du rabbin" de Joan Sfar

Coup de coeur de Marc, de l'Espace culturel de Gouesnou

 

Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle qui dévore le perroquet et se met à parler pour ne dire que des mensonges. Le rabbin veut l’éloigner. Mais le chat, fou amoureux de sa petite maîtresse, est prêt à tout pour rester auprès d’elle… même à faire sa barmitsva ! Le rabbin devra enseigner à son chat les rudiments de la loi mosaïque ! Une lettre apprend au rabbin que pour garder son poste, il doit se soumettre à une dictée en français. Pour l’aider, son chat commet le sacrilège d’invoquer l’Eternel. Le rabbin réussit mais le chat ne parle plus. On le traite de nouveau comme un animal ordinaire. Son seul ami sera bientôt un peintre russe en quête d’une Jérusalem imaginaire où vivraient des Juifs noirs. Il parvient à convaincre le rabbin, un ancien soldat du Tsar, un chanteur et le chat de faire avec lui la route coloniale…

 

Le chat du rabbin

Joan Sfar, Antoine Delesvaux

TF1 vidéo

En blu-Ray et DVD - Sortie : octobre 2011

 

Voir la bande annonce

Le site officiel du Chat du rabbin


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Cécile (jeudi, 20 octobre 2011 14:31)

    Une plongée pleine d’humour et d’esprit au cœur de la communauté juive de l’Alger du début du 20e siècle, vue à travers les yeux verts d’un chat aussi malin que son corps est malingre. Doué de parole après avoir avalé un perroquet, Imhotep pousse le rabbin dans ses derniers retranchements et tente de mettre à mal ses dogmes religieux. Le sphinx à la langue bien pendue, pousse loin l’art de la dialectique, relevant le moindre paradoxe dans l’argutie sacrée. Casser le mythe, c’est ce qu’il fait aussi en révélant à la fille du rabbin, la combine bien ficelée que trimballe Le Malka des Lions, un vieux-beau soit-disant capable de dompter les lions les yeux fermés. Un vrai numéro de cirque, exécuté avec la complicité d’un lion blasé, plus docile qu’il n’y paraît. Le rabbin a lui d’autres chats à fouetter avec cette histoire de dictée en français qu’il doit réussir pour obtenir son agrégation et continuer d’enseigner la prière en hébreu à des juifs qui parlent arabes. Ce chat qui ne ressemble pas à grand-chose, même redevenu muet, a le don de faire ressortir les paradoxes et les limites de la logique humaine. Un candide de premier ordre que Sfar nous offre en version animée, qui fait parfaitement son office de révélateur satirique de la société des hommes. Même si l’adaptation est forcément fidèle à la bande dessinée déclinée en 5 tomes chez Dargaud, la version imprimée permet de déguster comme il se doit la gouaille, la finesse et l’humour incontestables de cet impertinent félin, forme moderne inspirée des fables de La Fontaine.
    Un conte philosophique décapant et hilarant, emmené par une peinture expressionniste au décor à la limite du baroque. A ne pas manquer, d’abord en BD puis en DVD…