"Némésis", de Philippe Roth

Coup de coeur de Gaëlig, libraire à l'Espace Culturel de Landerneau

Némésis serait son dernier livre… Je ne préfère même pas y penser tellement chaque année je me fais une joie de lire le « nouveau » Roth! Heureusement, il m’en reste encore une bonne quinzaine (sur les 31) que je n’ai pas encore lu…

 

Mais ce n’est pas parce que je me jette dessus tous les ans que je les aime tous de la même manière! Par exemple, Le Rabaissement l’année dernière m’avait moins touché qu’ Indignation en 2010 ou La pastorale américaine (mon préféré). Avec Némésis, la magie opère à nouveau.

 

Comme toujours chez Roth, c’est un livre romanesque, social et psychologique. C’est aussi un très beau roman, très bien construit, qui nous envoûte doucement et profondément, au point d’étouffer sous la chaleur suffocante de cet été 1944, d’entendre crier les enfants sur le terrain de jeux, et de ressentir le malaise nous happer, comme si on était dans la peau de Bucky, notre héros.

Celui-ci, à 23 ans, est un jeune homme parfait. Sportif, perfectionniste, pédagogue, passionné, tendre, gentil… Seulement, sa myopie l’empêche de rejoindre ses copains en Europe ou en Asie pour combattre pour l’Amérique pendant la guerre. Malgré la honte qu’il ressent, il fait de son mieux pour mener à bien la responsabilité qui lui a été confiée : surveiller et animer le terrain de jeux pour les enfants de Newark, le quartier juif de New York. Et tout se passe merveilleusement bien jusqu’à ce qu’une épidémie de polio (le vaccin sera trouvé en 1955) s’abatte sur le quartier…

 

Je vous laisse découvrir la suite, vous plonger dans ce drame où Némésis, déesse grecque de la juste colère des Dieux, est omniprésente…

 

Némésis

Philippe Roth

Edition Gallimard

Parution : octobre 2012

Écrire commentaire

Commentaires : 0