Mariage, petites histoires du grand jour. De 1940 à aujourd'hui, de Jean-Claude kaufmann

Coup de coeur de Cécile, Espace culturel E. Leclerc Bretagne

La première histoire du mariage racontée par les Français eux-mêmes

Comment se mariait-on autrefois ? Comment se marie-t-on aujourd'hui ?

De la traditionnelle pièce montée au wedding cake sophistiqué, du tailleur bleu marine à la robe de princesse, de la cérémonie intime à la journée à thème grandiose… les rituels évoluent, l’institution demeure.

 

Les archives personnelles des témoins, au charme tantôt suranné, tantôt résolument contemporain, sont accompagnées d’une iconographie riche et pétillante. Tout l’univers du mariage est au rendez-vous !

 

 Un beau-livre qui porte bien le nom de sa catégorie tant les photographies et les témoignages collectés par le sociologue sont superbement mis en page. Les générations se succèdent pour nous raconter le "plus beau jour de sa vie", qui selon les époques porte des dimensions bien différentes. Tout est parti d'un appel aux témoignages lancé via le site aufeminin.com et voilà des petites histoires personnelles réunies qui en disent long sur nous et l'évolution de nos moeurs.

 

De 1940 à nos jours, on y découvre les petits mariages en urgence avant le départ au front, les mariages grandiloquents des trente glorieuses, les mariages provocs (mais mariages quand même) des années post-soixantehuitardes, les mariages décomplexés métisses et sans limite d'âge jusqu'aux mariages défis d'aujourd'hui où il FAUT créer l'événement à chaque étape du rite.

 

A l'heure où l'on se prépare peut-être à célébrer des mariages entre personnes du même sexe, l'union "sacrée" a encore de beaux jours devant elle pour se réinventer et nous donner à voir nos réflexions sur le couple, la famille, les rituels de passage et d'identités dans nos sociétés contemporaines.


Café littéraire avec l'auteur et dédicace samedi 3 novembre à 10h30 à l'Espace culturel E. Leclerc de Quimperlé


Jean-Claude Kaufmann, le sociologue breton nous plonge dans l'intimité des questions d'identité

Tout d’abord spécialiste de la vie quotidienne, le sociologue breton Jean-Claude Kaufmann a ensuite replacé ses premières analyses dans la problématique plus large de l'identité, qu'il a de ce fait contribué à renouveler.

Il travaille dans le cadre général de ses recherches au CNRS, sur la socialisation et la subjectivité. Il s’est fait connaître pour l’originalité de ses sujets d’enquête : le matin après la première nuit, le linge sale, etc.

 

Il a notamment écrit La Femme seule et le prince charmant (Nathan, 1999), Sex@mour (Armand Colin, 2010) et Le Sac, un petit monde d’amour (J.-C. Lattès, 2011).

Il aborde aujourd’hui un sujet, on ne peut plus au cœur de l’actualité !


Au menu de Mariage...

C'est l'Histoire d’un temps où le mariage n’est pas encore une affaire personnelle. Quand la famille et la communauté sont omniprésentes dans le choix du conjoint, le contrôle des bonnes mœurs et l’organisation de la cérémonie…

 

I. Les petits mariages

Avec la Guerre, se marier devient difficile. Les anciens rituels sont impossibles à reproduire, même quand on le souhaiterait. D’où l’organisation de petits mariages. Mais au-delà du contexte, une mutation profonde se joue, c’est l’extraordinaire liberté, très nouvelle, des jeunes époux. Libres presque malgré eux.

  • Le romantisme des mariages de guerre
  • Avec trois fois rien

II. Le temps suspendu

Au cours des années 1950 et 1960, le mariage s’impose à nouveau comme un temps fort institutionnel. La société change vite, de nouveaux rituels s’installent.

Le beau mariage, le « vrai mariage », avec longue robe blanche, cortège de voitures décorées, photos posées et grandes tablées au restaurant s’invente à cette époque.

  • Hésitations et transitions
  • Image d’Épinal

 

III. La révolte

Les frémissements des années 1960 n’atteignent pas le mariage, sorte d’institution gardienne des valeurs du passé. Il faut le choc de 1968, et peut-être plus encore le bouleversement des mœurs des années 1970, pour que le mariage soit contesté, et, finalement, reformulé.

  • La non-demande en mariage
  • Grandes révoltes et petits arrangements

 

IV. Les nouveaux mariages

Passé le temps de la révolte, le mariage donne l’impression de revenir en force. Mais beaucoup de choses ont changé. Les nouveaux mariages signent la victoire du couple, qui décide désormais de ses propres affaires, se marie à sa manière, quand l’envie lui en prend.

  • Des mariages à tous les âges et de toutes les couleurs
  • Un mariage à soi

V. Le jour de toute une vie

La cérémonie est rêvée de plus en plus fort et son organisation ne cesse de monter en puissance. La nécessité de personnaliser est pressante : un beau mariage doit inventer quelque chose d’original et de différent, il doit créer l’événement et raconter une histoire.

  • Le mariage parfait
  • Une si belle histoire

 

Mariage

Petites histoires du grand jour. De 1940 à nos jours

Jean-Claude Kaufmann

Editions Textuel

Parution : Septembre 2012


Écrire commentaire

Commentaires : 0