Gaëlig, libraire à Landerneau aime "La grâce des brigands", de Véronique Ovaldé

Coup de coeur de Gaëlig, libraire à l'Espace Culturel E.Leclerc de Landerneau

Avec Des vies d’oiseaux, Ce que je sais de Vera Candida, Et mon cœur transparent,Véronique Ovaldé nous a prouvé son talent de conteuse et d’écrivain à chaque fois.

 

C’est à nouveau le cas ici, avec La grâce des brigands, un roman doté d’une force romanesque indéniable, accompagné d’une touche fantaisiste propre à l’auteur.

 

Véronique Ovaldé nous enchante donc une fois encore en nous contant la vie passionnante et surprenante de Maria Christina Väatonen. Originaire de Laperouse, bourgade perdue au fin fond du Grand Nord Canadien, Maria Christina s’est exilée à Los Angeles dans les années 70, quand elle n’était encore qu’une très jeune femme, aspirant à être écrivain.

 

Au début du livre, nous découvrons une belle femme à priori riche et peut-être alcoolique, et bel et bien devenue écrivain. Puis, le téléphone sonne et le passé la rattrape : sa mère qu’elle n’a pas vu depuis son départ de la maison des années auparavant, la somme de rentrer.

 

Son enfance sombre et étrange, son arrivée mouvementée à Los Angeles, ses drôles de rencontres, la sortie de son livre quasi-autobiographique et le succès qui suit, le narrateur nous raconte tout de cette vie passionnante, de cette femme mystérieuse. On est happé dans un univers à la fois réaliste et onirique.

 

Pour notre plus grand plaisir!

 

La grâce des brigands

Véronique Ovaldé

Editions de l'Olivier

Parution : août 2013

Écrire commentaire

Commentaires : 0