Cécile des Espaces culturels bretons aime "La femme à la clé" de Vonne van der Meer

Coup de coeur de Cécile, Espaces culturels E.Leclerc de Bretagne

Tout commence avec une petite annonce passée dans le journal : "Femme, 59 ans, d'apparence maternelle, hanches larges, voix agréable, vient vous border et vous faire la lecture avant que vous vous endormiez. Discrétion assurée. Intentions sexuelles totalement exclues".

C'est ainsi que Nettie, jeune veuve décide de prendre son avenir à bras le corps pour sortir de la douce neurasthénie qui s'installe dans son existence. Devenir lectrice, donner de la voix et aller à la rencontre des gens pour leur offrir une évasion immobile et une fenêtre sur le monde. Voilà une aventure courageuse pour celle qui va peu à peu pénétrer l'initimité de ses clients, et qui à travers la lecture va installer avec eux, des relations beaucoup moins linéaires que la posture de départ ne le laisserait penser.

 

Le roman de Vonne van der Meer est d'une grande finesse dans sa manière d'aborder une histoire qui se veut "sans engagement". Tout comme Nettie qui pense au départ que cette aventure légère lui permettra de papillonner de livres en livres et de clients en clients, sans avoir à s'attacher ni aux uns ni aux autres, le lecteur se retrouve happé par les différentes strates de lecture que ce roman dévoile. Une subtile mise en abyme qui nous suspend au fil des différentes voix narratives.

 

On suit avec intérêt l'évolution de Nettie et de sa reconstruction progressive au contact des souffrances des autres ; on se passionne pour chaque nouvelle, extrait de roman ou incipit, qu'elle lit à haute voix (celle du senior qui veut séduire une femme plus jeune le temps d'un dîner au restaurant et qui tourne au cauchemar est une vraie perle !) ; on s'attache à découvrir les non-dits et les secrets de famille de ses clients qui ouvrent eux-aussi les pages de leur intimité et de leurs émotions au fil des rendez-vous. Un roman de femme pourrait-on dire, par la sensibilité complexe, à voix multiples, qui s'en dégage et les différentes approches que l'on peut faire de la lecture du roman et des lectures dans le roman.

 

La traductrice Isabelle Rosselin n'est pas étrangère au plaisir de lecture du roman écrit en néerlandais par Vonne van der Meer. Elle donne la bonne musique des mots, et traduit parfaitement l'intimité des huis-clos qui se jouent entre la lectrice et ses auditeurs, comme ce fut déjà le cas dans sa traduction notamment du Retour d'Anna Enquist. 

 

Ce roman à tiroirs est aussi une belle manière de rappeler que la lecture à haute voix n'est pas un plaisir réservé à l'enfance. A la fois pudique et généreux, c'est un partage qui peut ouvrir bien des voix/voies...

Un gros coup de coeur de cette rentrée littéraire dans le domaine littérature étrangère !

 

 

La femme à la clé

Vonne van der Meer

Traduction : Isabelle Rosselin

Editions Héloïse d'Ormesson

Parution : août 2013

RENTREE LITTERAIRE

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0