Michel, disquaire à Landerneau aime "Tales of us", de Goldfrapp

Coup de coeur de Michel, disquaire à l'Espace Culturel de Landerneau

Fruit de la rencontre du musicien Will Gregory, et de l’étudiante en art plastique Alison Goldfrapp, la formation répondant au patronyme de Goldfrapp voit le jour dans le milieu des années 90.

Quelques années plus tard sortira Felt mountain, un premier album très remarqué, inspiré par l’univers et l’image véhiculée par la scène musicale de la région de Bristol. A cette époque, Portishead et Massive Attack inondent cette région ouvrière du Royaume Uni et le monde entier de leurs mélodies mélancoliques et down tempo inspirées par une parenthèse musicale se situant entre le classicisme de François de Roubaix, la soul sensuelle de Billy Hollyday, les arpèges vocaux des plus belles périodes de Kate Bush, et la base rythmique très spécifique du hip hop. Nous assistons dans ce milieu de décennie à l’émergence d’un nouveau courant musical que la presse spécialisée baptisera le trip hop !!!

 

Le duo sortira par la suite quatre albums assez inégaux, lorgnant plus du côté de l’efficacité immédiate de l’électro pop inspirée par les constructions mélodiques de Ennio Morricone. Il aura fallu attendre 2013 et la sortie de Tales of us pour être saisi par l’émotion que provoque la simple écoute de la voix de Alison, et être happé par les arrangements de cordes de Will qui tel un funambule se promène au gré des titres sur les sinuosités de ses compositions jamais surfaites.

 

Une particularité de cet album est que les dix chansons qui le composent portent comme titres exclusivement des prénoms féminins. Et point d’orgue de cet album parfait de bout en bout, les titres AnnabelLaurel.

 

Tales of us

Goldfrapp

Mute Records

Sortie : septembre 2013

Écrire commentaire

Commentaires : 0