Marc, disquaire à l'Espace Culturel Porte de Gouesnou aime "Bye Bye Manchester", de Mélanie Pain

Coup de coeur de Marc, disquaire à l'Espace Culturel E.Leclerc Porte de Gouesnou

A force d’être invitée sur les disques des autres (M83, Villeneuve, Nouvelle Vague), Mélanie Pain a eu envie de son disque à elle. En 2009, c’est chose faite avec My name qui voyagera pendant plus de 2 ans entre la France, l’Angleterre, l’Asie, l’Australie, l’Allemagne …

 

Pour écrire son deuxième album, Mélanie décide de poser ses valises à Manchester, berceau des Smiths, de New Order ou d’Oasis. Dans ses bagages, une autoharpe, un petit synthé casio, un ukulele et un dictaphone. Bye, Bye Manchester naît donc en Angleterre pendant l’hiver 2011, et paradoxalement s’affranchit des vapeurs de la brit-pop pour laisser libre cours à des ambiances tout en contrastes, allant de la pop électronique à l’acoustique.

 

Dans ses textes, Mélanie est tiraillée entre l’envie d’aller de l’avant (Bye Bye Manchester, Je laisse tomber, Ailleurs) et la peur de tomber (7 ou 8 fois, Ca grandit). De retour à Paris, elle confie ses chansons à Albin de la Simone (Vanessa Paradis, Keren Ann, Iggy Pop,…) qui enregistre et arrange Bye-Bye Manchester.

 

Fidèle à son style retro pop, Mélanie désormais compose, écrit et explore un son personnel, plus fougueux, plus intense en abusant sans complexe de programmations et des synthés vintage. Elle a beaucoup appris en enregistrant cet album. Après avoir longtemps pensé qu’elle était une fille compliquée, elle est maintenant satisfaite d’être insatisfaite.

 

Bye Bye Manchester

Mélanie Pain

Sober & gentle

Sortie : octobre 2013

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0