Véronique, libraire à l'Espace Culturel de Guilers aime "La conjuration primitive", de Maxime Chattam

Coup de coeur de Véronique, libraire à l'Espace Culturel E.Leclerc de Guilers

Lire une histoire de Maxime Chattam, c'est comme arpenter des catacombes sans lampe torche. Et bizarrement, on aime ça, malgré toutes les ombres que l'on peut croiser ! La Conjuration primitive est d'une aussi grande noirceur que les premiers thrillers de l'auteur, la fameuse trilogie du mal (L'âme du mal, In Ténébris, Maléfices disponibles en pocket).

 

Ici, il est question d'un jeu de massacre aux quatre coins de la France qui va bientôt sévir en Europe. A chaque fois, un mystérieux *e est tagué sur la scène de crime. Les enquêteurs sont dépassés. Avec l'aide d'un criminologue de renom, ils comprennent que deux tueurs semblent se répondre à travers l'ignominie de leurs meurtres. Peu à peu, l'étau se resserre autour d'un hameau perdu au nom équivoque de Pestilence. Que cache ce hameau perdu ? Quel lien a-t-il avec l'établissement du Bois-Larris, tagué lui aussi, ayant autrefois accueilli un lebensborn ? Et pourquoi l'Europe est-elle touchée ? Se peut-il qu'il y ait d'autres tueurs, prêts à commettre l'irréparable ?

 

La Conjuration primitive est une réussite, un vrai "plaisir de lecture" pour tous ceux qui apprécient le thriller, dans ce qu'il a de plus noir !

 

La conjuration primitive

Maxime Chattam

Albin Michel

Parution : mai 2013

Écrire commentaire

Commentaires : 0