Véronique, libraire à l'Espace Culturel E.Leclerc de Guilers aime "Le Diable, tout le temps", de Donald Ray Pollock

Sorti en livre de poche, ce petit bijou noir ravira tous les amateurs de road movie apocalyptique. Dans ce récit, il est question du diable, bien entendu, à travers la destinée de plusieurs protagonistes à qui, la vie, malheureusement, n'a pas fait de cadeaux.

 

On découvre d'abord le personnage de Willard, rescapé de la guerre, traumatisé par elle, mais qui va devoir affronter une douleur encore plus grande, celle de perdre sa femme. Le seul moyen, pour lui, de vaincre la maladie, est de construire un arbre de prières près duquel, avec son fils, il sacrifie des animaux. Ce simulacre traumatisera, par la suite, son enfant Arvin.

 

Dans un autre chapitre, on suit les péripéties d'un couple de tueurs qui s'amuse à piéger des auto-stoppeurs et à prendre des photos avec eux. Dans cette aventure diabolique, on pense aux héros de tueurs nés de Brian de Palma. Enfin, n'oublions pas les péripéties d'un prédicateur et d'un musicien en fauteuil roulant, prêts, eux aussi, à commettre des actes terribles...

 

C'est un roman monstrueux qui se lit d'une traite car malgré la violence des actes, vous vous attacherez au personnage d'Arvin et vous direz que même si l'Amérique de Pollock ressemble à la fin du monde, il y a bien quelques bribes d'humanité disséminées quelque part...

 

Le diable tout le temps

Donald Ray Pollock

Le Livre de Poche

Parution : janvier 2014

 


VOIR AUSSI


Écrire commentaire

Commentaires : 0