Véronique, libraire à Guilers aime "La blancheur qu"on croyait éternelle", de Virginie Carton

Coup de coeur de Véronique, libraire à l'Espace Culturel E.Leclerc de Guilers

Ce roman est un conte de fées des temps modernes et comme on a tous besoin de rêver, c'est un livre qui fait du bien.

 

Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n’aime pas se déguiser. Ce qu’elle préfère, c’est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Quand elle avait sept ans, Mathilde a été traumatisée par la mort de Romy Schneider.

 

Lucien est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant et Deauville. Il n’aime pas tellement danser. Chaque année, au Nouvel An, il envoie une carte de vœux à ses parents. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change. Mais il n’est pas très à l’aise avec les sms, alors c’est pas gagné.

Mathilde et Lucien habitent le même immeuble mais ne le savent pas.

 

Un jour, le nouveau voisin les invite à sa soirée déguisée.

 

Un roman léger et frais qui parle d'amour, avec des personnages simples et décalés que l'on verrait facilement au cinéma. Une écriture simple, fluide à la Grégoire Delacourt. Une belle lecture d'été, pas seulement de plage, à offrir et même à relire. On s'étonne de sourire à certains passages, de rire même à d'autres. Bref, c'est un roman qui nous emporte, avec une ribambelle de références musicales, pour vous donner envie d'autre chose !

 

La blancheur qu'on croyait éternelle

Virginie Carton

Ed. Stock

Parution : mars 2014

Écrire commentaire

Commentaires : 0