Grâce à elles, de Sophie DEGANO, préface de Mme Elisabeth Badinter

Coup de cœur des Espaces culturels E.Leclerc bretons

"L'histoire a été écrite par les hommes en oubliant les femmes. Elles ont été peu considérées pour leur actes". En tant qu’artiste qui s'intéresse à la condition féminine depuis plusieurs années, Sophie Degano a ressenti le besoin de pousser la réflexion et de sortir les femmes de l'ombre, de leur rendre hommage.


L'ouvrage présente 60 portraits de femmes, du 12e au 20e siècle, provenant de toutes classes sociales : femmes d'affaires, artistes, sportives, scientifiques, femmes de lettres, résistantes, permet une prise de conscience collective de ce que les femmes ont apporté dans l'Histoire de nos sociétés progressistes.

 

La plupart se sont instruites seules, certaines ont été mariées, d'autres revendiquent leur célibat, leur maternité ou au contraire leur désir de ne pas avoir d'enfant, elles sont libres de leur sexualité, elles vivent en couple, sont bisexuelles et vivent leur homosexualité ouvertement. Ces femmes ont surmonté leur peur de l'inconnu, ont fait des choix, bravé l'opinion publique? Elles ont lutté contre toutes formes de discriminations, se sont révoltées devant l'injustice et elles se sont engagées pour leurs idées. Ce sont ces engagements auxquels Sophie Degano rend hommage dans ce livre.

 

Pour représenter ces 60 femmes, Sophie Degano a choisi comme support la gravure sur linoléum, pour un rendu souple et doux mais aussi puissant par ses grands aplats de noir.

 

L'artiste s'est appliquée en partant d'un portrait réel (peinture, photographie) a réinterpréter le portrait pour en faire ressortir ce qu'elle pressentait être essentiel chez ces femmes : leur force, leur détermination, leur courage, leur intransigeance, mais aussi leur douceur, leur humanisme.

 

Un hommage en double page

L'écrivaine George Sand, la championne de tennis, Suzanne Lenglen, la romancière Régine Deforges, l'audacieuse botaniste Jeanne Barret, la scientifique nobelisée Marie Curie sont quelques unes des femmes exceptionnelles à qui Sophie Degano rend un bel hommage en une double page. Un portrait en noir et blanc et un résumé succinct de leur vie, bien souvent axé sur un exploit, suffisent à faire rentrer ces femmes parfois oubliées dans la reconnaissance collective.

 

 

Ainsi qui connait le nom et l'histoire de Jeanne Villepreux-Power, qui issue d’une famille modeste,  part à Paris trouver du travail en sachant à peine lire à 18 ans ! D'abord employée comme couturière, elle rencontre James Power, qu’elle épouse en 1818 avant de partir vivre en Sicile. Autodidacte, Jeanne s’instruit en apprenant l’anglais et l’italien. Puis elle se passionne pour l’histoire naturelle et étudie la faune, la flore et les fossiles de la Sicile. Elle retranscrit son travail dans deux ouvrages, dont Guida per la Sicilia qui reste une référence pour les savants naturalistes. Les travaux de Jeanne sur les lieux mêmes de vie des organismes vivants sont une véritable innovation, puisque l’expérimentation du début du XIXème siècle relève encore de l’exception en biologie. Ainsi, la qualité de ses travaux scientifiques et son approche expérimentale ouvrent à cette autodidacte, les portes de la communauté scientifique européenne et lui apporte la reconnaissance de ses pairs. Le grand naturaliste anglais Sir Richard Owen, qui l’admire et qui la considère comme la « mère de l’aquariologie » et de la biologie marine, présente ses observations devant la Zoological Society en 1839. L'admiration est telle que Jeanne est admise comme membre correspondant, ainsi que dans dix-huit autres académies, fait exceptionnel pour une femme de cette époque. Jeanne Villepreux-Power, c'est son nom, ne l'oubliez pas...

 

Un ouvrage d'une audacieuse au service d'autres audacieuses à l'image de ce que les femmes doivent parfois déployer encore aujourd'hui pour se faire un nom dans nos société modernes... Merci Madame !

 


Quizz "Grâce à elles"

Gagnez un exemplaire du beau-livre de Sophie Degano en répondant à la question :

Jeanne Villepreux-Power était-elle une écrivaine audacieuse, une championne de tennis ou une exceptionnelle biologiste ?

 

La bonne réponse est : "Une exceptionnelle biologiste"

 

LES GAGNANTES SONT :

- Josiane Le Hen (Baud)

- Marie-Paule Champenois (Saint-Sébastien sur Loire)

- Maïwenn Coantic (Crac'h)

- Rachel Halfen ( Roudouallec)

- Jocelyne Le Mer (Lorient)

- Gwendoline Le Gac (Morlaix)

- Sylvie Pinchault (Saint-Rivoal)

- Edvig Renault (Saint-Brieuc)

- Nadia Carée (Pont l'Abbé)

- Sabine Kerebel (Ploudalmézeau)

 


Les Expositions

 

  • De mi-février à mi-mai - Musée des Jacobins - Morlaix - Exposition en deux-temps des gravures du livre - Création d’un nouveau portrait - Conférence - Atelier - Dédicace.
  • Mars - Alliance Française à Venise - Exposition des gravures - Conférence en français et italien.
  •  Mars / avril / mai - Dans le cadre du Festival Sous les paupières des femmes à la Médiathèque de Quimperlé. Exposition des gravures - Conférence - Atelier - Création d’un nouveau portrait. En association avec la Médiathèque de Clohars-Carnoët -
  • Mai / juin - Pays de Pontivy - Exposition - Conférence - Atelier - Création d’un nouveau portrait - Résidence d’artiste au Conservatoire.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Jocelyne LE MER (jeudi, 16 juin 2016 17:59)

    JEU Grâce à elles
    Ma réponse : Jeanne Villepreux-Power était une exceptionnelle biologiste
    Mon adresse postale : 11,rue Irène Joliot Curie - 56100 Lorient