Prix Landerneau 2016

Prix Landerneau Polar


Et vous, vous voteriez quoi ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Les lauréats catégories Roman et Découvertes

Catégorie Roman : Virginie Despentes couronnée 

Avec la descente aux enfers du malheureux Vernon Subutex, disquaire à la quarantaine bien sonnée, la romancière démontre qu’elle est toujours aussi rock’n’roll. Pour nos jurés, un peu plus de 20 ans après ses débuts fracassants dans Baise-moi, Virginie Despentes livre ici un roman « au souffle urbain, à la langue ponctuée de verdeur et de cruauté ». Cruauté, oui, mais pas gratuite. Vernon Subutex, c’est « le roman d’une époque et d’une génération, sans les pesanteurs de la sociologie ». Ce réalisme, non sans poésie, explique le choix des libraires qui ont préféré Virginie Despentes à Mathieu Belezi et ses accents à la Faulkner, au portrait sans cliché de James Dean par Philippe Besson, au beau roman historique de Jérôme Garcin, ou à la tragédie haïtienne de Laurent Gaudé.



Vernon Subutex

Virginie Despentes

Ed. Grasset



Catégorie Découvertes : Fanny Chiarello, la nouvelle voix

Un « superbe voyage » (Cécile Huguenin) ; « Une fable entre Marcel Aymé et Jules Renard » (Saskia de Rothschild) ; « Une véritable prise de conscience de la violence en Afrique » (Estelle Nollet) ; « Une très belle écriture classique » (Christophe Carlier)… Nos libraires ont été emballés par la promotion 2015 des finalistes du Prix Découvertes. Mais c’est finalement Fanny Chiarello qu’ils ont promue, pour Dans son propre rôle, évocation sensible du cheminement de deux femmes en quête d’absolu, dans l’Angleterre des années 40-50. Deux personnages « impossibles à oublier » pour nos jurés, séduits par cet auteure « qui confirme depuis trois romans sa maîtrise du style ».

 

 

Dans son propre rôle

Fanny Chiarello

Ed. de l'Olivier


Un jury de libraires passionnés

Une tâche pour passionnés, tant la production est ample (presque 600 livres en cette rentrée littéraire d'hiver !), et les talents nombreux. Les 12 libraires des Espaces Culturels E.Leclerc qui constituent le jury se sont donc chargés de la première sélection, avant de faire voter leurs 1 146 collègues qui officient dans les 215 Espaces Culturels E.Leclerc de France. Un vote pris en compte lors des délibérations finales, sous la houlette de l’écrivain et historien d’art Adrien Goetz. Cinq livres dans la catégorie Roman, cinq autres dans la catégorie Découvertes : les débats ont été enflammés…


Adrien GOETZ, président du jury

Historien, critique d’art et romancier, Adrien Goetz est également maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne. Il dirige le magazine La Grande Galerie, le Journal du Louvre et collabore à plusieurs titres de presse dont Le Figaro. Auteur de

romans qui ont tous pour cadre le monde de l’art, son talent d’écrivain a été récompensé par de nombreux prix littéraires : Prix des Deux Magots et Prix Roger Nimier pour La Dormeuse de Naples (Le passage, 2004), Prix Arsène Lupin pour Intrigue à l’anglaise (Grasset, 2007) ou encore le Grand Prix Palatine du roman historique pour Le coiffeur de Chateaubriand (Grasset, 2010). Il est également lauréat en 2007 du Prix François Victor Noury décerné par l’Académie Française.

  • Le voyant, de Jérôme Garcin , éd. Gallimard


  • Erable, de Saskia de Rothschild, éd. Stock