FONDS HÉLÈNE & ÉDOUARD LECLERC

> exposition du 15 décembre 2013 au 11 mai 2014

"1975-1997 : la bande dessinée fait sa révolution" au Fonds Hélène & Edouard Leclerc à Landerneau

Après Gérard Fromanger, Yann Kersalé et Joan Miró, La halle des Capucins ne va pas cette fois honorer un seul artiste et son oeuvre, mais bien une oeuvre collective du neuvième art, portée par de nombreux talentueux auteurs qui, chacun à travers leurs univers graphiques, ont fait les Très Riches Heures de la bande dessinée. L’exposition "1975 - 1997 : la bande dessinée fait sa révolution" reste bien dans les cases de la "profession de foi" du Fonds Hélène & Édouard Leclerc - rendre la culture accessible à tous - tout en affirmant une nouvelle fois sa volonté d'aborder tous les champs artistiques sans soupçon de "mauvais genres". Avec 350 oeuvres produites entre 1975 et 1997, chacun pourra découvrir l'histoire de deux grandes  grandes revues du neuvième art : MÉTAL HURLANT et (A SUIVRE). Rendez-vous à Landerneau !

 


Jeu - Concours : Participez jusqu'au 31 mars 2014

"Faites votre révolution en bande dessinée" et gagnez une sérigraphie numérotée et dédicacée de Philippe DRUILLET et une Master Class avec Franck MARGERIN.


Visite en vidéo avec Katell, médiatrice culturelle

Focus #1 : Présentation

Focus #3 : Le roman graphique

Focus #5 : Nicolas de Crécy

Focus #2 : Philippe Druillet

Focus #4 : Les Cités obscures



Table ronde d'anthologie et vernissage en images...

 

Le fil conducteur de l'exposition de tous ces grands auteurs de bande dessinée qui ont collaboré aux revues, est celui de l’aventure éditoriale et artistique de ces deux "écuries d’artistes" lancées après les départs de plusieurs dessinateurs de Pilote, journal emblématique de la décennie précédente. Cette présentation n’est évidemment pas exclusive des créations parues dans les autres revues ou à l’initiative individuelle de tel ou tel artiste. Mais ce chemin de fer permet au public de découvrir une période majeure du 9ème Art dans une forme narrative (et pédagogique) expliquant la formidable activité de ces auteurs de bande dessinée et le rapport revendiqué avec d’autres formes artistiques : la littérature, l’histoire, le roman - notamment pour les auteurs d’(A SUIVRE) -, ou la science-fiction, le cinéma, le rock - pour les auteurs de MÉTAL HURLANT -.

 

L’exposition présente un ensemble d’environ 350 planches originales des magazines MÉTAL HURLANT et (A SUIVRE). Le commissariat artistique a été confié à Jean-Baptiste Barbier, galeriste parisien spécialisé dans la bande dessinée. Le principe scénographique a été imaginé par Éric Morin, et propose de mettre en vis-à-vis les deux magazines. Cette présentation chronologique s’étend de 1975 à 1997, elle est divisée en 13 sections. Un ensemble d’entretiens présenté sous forme de projections audiovisuelles, développe dix sujets. Ces projections articulent le parcours, telles des pivots, elles sont associées dans l’espace aux différentes sections.

 

L'effervescence culturelle est plus que jamais au rendez-vous !

Les oeuvres  présentées sont celles des grands auteurs de bande dessinée : Auclair, Baru, Benoît, Beb-Deum, Ben Radis, Bilal, Boucq, Bourgeon, Chaland, Chauzy, Claeys, Clerc, Comès, de Crécy, Denis, Druillet, Eberoni, Eisner, Ferrandez, F’Murrr, Forest, Gal, Gauckler, Gillon, Juillard,Jano, Loustal, Manara, Margerin, Moebius, Montellier, de Moor, Muñoz, Nicollet, Pratt, Robial, Rochette, Rosinski, Schuiten, Servais, Sire, Sokal et Tardi.

_____________________________

 

Exposition : 1975-1997 : la bande dessinée fait sa révolution

Du 15 décembre 2013 au 11 mai 2014

Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la culture

Aux Capucins - A Landerneau

L'exposition est ouverte tous les jours de 10h à 19h, sauf le 25 décembre 2013,le 1er janvier et le 1er mai 2014

Tarifs : Plein tarif 6 € / réduit 4 € / Gratuit pour les moins de 18 ans, enseignants, étudiants, demandeurs d’emploi, titulaires carte ICOM.

Services au public / visites commentées : contactez l'équipe de médiation du Fonds

 

    LE MOT DE MICHEL-EDOUARD LECLERC


"Plus personne ne le conteste, la bande dessinée constitue l’un des premiers supports artistiques de la production éditoriale dans le monde. Sous forme de mangas, de comics ou d’albums, l’histoire du neuvième art a été rythmée par le rôle phare d’artistes tels que Winsor McCay, Uderzo, Hergé, Franquin, Peyo. Mais au milieu des années soixante-dix, affichant une autonomie graphique et scénaristique par rapport à la bande dessinée classique franco-belge, des dizaines d’auteurs revendiquent une création plus en prise avec l’actualité sociale, politique ou culturelle de leur époque.

 

Deux revues émergent et se distinguent par leur choix éditoriaux : c’est Métal Hurlant, créé autour du rédacteur Jean-Pierre Dionnet qui, rompant complètement avec les codes d’une bande dessinée jugée trop statufiée, va révéler ses co-fondateurs Philippe Druillet et Jean Giraud/Moebius et des auteurs comme Enki Bilal, Paul Gillon, Jean-Michel Nicollet, etc. Parallèlement, la très sage maison d’éditions Casterman, à l’initiative de Didier Platteau puis de Jean-Paul Mougin, revendique une exigence artistique et littéraire portée par les œuvres de Jacques Tardi, Hugo Pratt, François Bourgeon, Jean-Claude Forest, François Schuiten ou José Muñoz.

(...)

En insérant cette exposition dans une programmation dédiée à l’art moderne et contemporain,le FHEL contribue à donner à la bande dessinée toutes les lettres de noblesse que les institutions publiques n’ont pas encore su lui conférer, en ne lui donnant toujours pas la place à laquelle elle pourrait prétendre dans les collections nationales".


Le catalogue de l'exposition

La bande dessinée fait sa révolution - Jean-Baptiste Barbier

Charte graphique d'Etienne Robial

La bande dessinée fut longtemps une affaire de presse. Un quotidien comme France-Soir, des publications comme Tintin, Spirou et Vaillant, ou Le Journal

de Mickey, ont été pendant des décennies ses premiers vecteurs de diffusion en France et en Belgique. Dans les années soixante, Pilote a progressivement ouvert le lectorat à un public d’adultes et permis aux auteurs de se lancer dans des projets de plus en plus audacieux. Au milieu des années soixante-dix, deux revues

ont particulièrement contribué à renouveler les codes graphiques de la bande dessinée, en publiant aussi des scénarios plus subversifs ou plus en phase avec l’actualité sociale, politique et culturelle.

 

Il s’agit de Métal Hurlant – 1975-1987 et (A SUIVRE) – 1978-1997. Sur une idée de Michel-Édouard Leclerc et de Jean-Baptiste Barbier, commissaire artistique, le Fonds Hélène et Édouard Leclerc a donné la parole aux principaux acteurs de cette aventure éditoriale dans laquelle se sont pleinement révélés Moebius, Tardi, Comès, Muñoz, Druillet, Bilal, Pratt, Schuiten… Le livre et l’exposition présentée d’abord aux Capucins de Landerneau, puis au Centre International de la Bande dessinée à Angoulême ont bénéficié d’importantes contributions des artistes eux-mêmes, ainsi que de Jean-Pierre Dionnet, co-fondateur de Métal Hurlant, et de personnalités bien au fait de cette révolution, Benoît Peeters, Étienne Robial et Philippe Manœuvre.

 

Catalogue édité par le Fonds Hélène & Édouard Leclerc (diffusion MAKASSAR), parution décembre 2013. 304 pages. Relié, 220 x 270 mm - 45 €

Parution : décembre 2013


Écrire commentaire

Commentaires : 0