"Le ring de la mort" de Jean-Jacques Greif

Coup de coeur de François, libraire à l'Espace culturel de Pontivy

Moshé est juif, pauvre, petit et polonais. Enfant persécuté et combatif du ghetto de Varsovie où il a appris à se battre, il se croit en sécurité quand il arrive à Paris en 1929. Il y vit avec sa femme et son fils dans le 19e arrondissement de Paris. Il exerce la profession de maroquinier et entretient ses talents de boxeur dans des combats amateur.

 

Le 12 mai 1941, comme d'autres milliers de juifs, il reçoit une convocation le priant de se rendre à la préfecture. Quelques heures plus tard, il voyage dans un minuscule camion à bêtes, entassé avec d'autres hommes, juifs comme lui. En arrivant à Pithiviers, il comprend qu'il est déporté. Ce sera vers le camp d'extermination d'Auschwitz, une usine à produire des cadavres.

 

Moshé y découvre l'enfer sur terre. Poussé par son courage et son désir de survie, il va tout mettre en oeuvre pour en sortir un jour. Pour cela, il lui faudra tout faire pour ménager ses forces, esquiver les coups, calculer ses moindres gestes, comme dans les combats de boxe qu'il menait avant la guerre et qu'on le force à livrer au camp contre de plus pauvres diables que lui. Sa détermination et son courage lui suffiront-ils pour échapper à l'horreur et à la mort ? Il faudra aussi sans doute beaucoup de chance...

 

Inspiré des souvenirs d'un déporté rescapé, cet ouvrage relate la vie quotidienne dans le camp d'extermination d'Auschwitz. Nous suivons le jeune Moshé, tout juste papa, arrêté en France et déporté. Au présent, l’écriture est sobre et âpre. Les descriptions justes et saisissantes. Ce récit douloureux raconte la grande Histoire à travers le combat que mène Moshé au quotidien. Un combat pour garder son humanité au milieu des barbares. Un combat pour garder l'espoir au milieu de l'horreur. Cette leçon de vie est une leçon de mémoire mais aussi une leçon d'espoir. Le mélange de témoignage et de fiction donne à ce roman sa poignante singularité.

Un récit bouleversant et salvateur !

 

Le ring de la mort

Jean-Jacques Greif

Ecole des Loisirs collection Médium

A partir de 13 ans.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    taratata (jeudi, 16 avril 2015)

    est-ce que le père de Jean-Jacques Greif est un survivent juif?

  • #2

    Dede (mercredi, 16 mars 2016 14:14)

    Oui

  • #3

    Quelqu'un (mardi, 26 avril 2016 20:30)

    C pas ce que je cherche je perd mon temps

  • #4

    John (jeudi, 13 octobre 2016 07:35)

    Comment il a fait pour échapper à la mort trois fois?

  • #5

    ppp (lundi, 26 décembre 2016 19:13)

    un résumé de l'histoire en entier pls