Gaëlig aime "L'homme qui avait soif", d'Hubert Mingarelli

Coup de coeur de Gaëlig, libraire à l'Espace Culturel E.Leclerc de Landerneau

L'histoire :

Japon, 1946, pendant l’occupation américaine. Démobilisé depuis peu, Hisao revient de la montagne avec une soif obsédante et des rêves qui le hantent. À bord du train qui doit le conduire vers la femme aimée, il commet une terrible erreur. Descendu pour boire, il voit le train repartir avec sa valise et l’oeuf de jade qu’il a prévu d’offrir à Shigeko.

Alors qu’un suspens subtil mais intense invite le lecteur à suivre les péripéties d’Hisao courant après sa valise, se dessine la bataille de Peleliu où il a combattu aux côtés de Takeshi, jeune soldat troublant qui chante dans le noir. Et qui mourra à ses côtés.

 

L'avis du libraire : Tout au long de ce court roman, on veut prendre soin de Hisao, très jeune vétéran japonais, fragile et touchant. Nous le suivons dans sa dernière aventure avant de trouver le calme auprès de sa fiancée. Un road trip, semé d’embûches et de moments difficiles, mais aussi de belles rencontres. Sans compter qu’il ramène de la guerre traumatismes psychologiques ainsi qu’une étrange maladie, une soif irrépressible.

 

Un très beau texte où simplicité rime avec poésie.

 

Lauréat du Prix Landerneau roman cette année, c’est un livre que je recommande chaudement. Un livre empli d’humanité.

 

L'homme qui avait soif

Hubert Mingarelli

Stock

Parution : janvier 2014


Écrire commentaire

Commentaires : 0