Festival Art Rock 2014 : Au coeur de l'événement !

Mélanie de Biasio au grand théatre de la Passerelle, 8 juin 2014, Festival Art Rock

Retour de concert par Erik, pour les Espaces culturels de Bretagne

Pas facile de passer après le choc émotionnel du concert précédant (Benjamin Clementine), pas facile de se concentrer sur la musique que l'on va jouer (malgré l'horloge qui met la pression à cause d'une panne électrique), pas facile de supporter ces quelques spectateurs un peu lourds et pressés qui se sont trompés de concert (sans doute des clients d'Alice Cooper), pas facile de reproduire en live la perfection du disque No Deal sorti fin 2013.


Ce disque dont le côté addictif ne s'éteint pas, j'en connais toutes les paroles, toutes les notes jusqu'au moindre souffle, toutes les ombres jusqu'au moindre silence, tous les faux rythmes hypnotiques, tous les arrangements jusqu'aux moindres modulations floydiennes subliminales... Bref étant un inconditionnel de Mélanie de Biasio, mon coup de coeur était peut être un peu acquis d'avance... mais je le revendique et mieux : je pense que si vous n'y étiez pas, vous avez raté le plus beau concert de l'année (je ne dis pas décennie car alors vous allez trouver que j'abuse).


Faites l'expérience: lancez The Flow ou I'm Gonna Leave You dans un bon casque et posez ce casque sur les oreilles de la première personne que vous rencontrerez... 8 fois sur 10 elle repartira avec le disque et le casque ! ... Mais c'est comme ça "On Aime On Partage" !


Le disque était donc une épure savament construite, comment allait être le spectacle ? Et bien pareil ! Avec une mise en scène très réussie de rayons lumineux traçant eux-mêmes une épure millimétrée... Mélanie et ses 4 musiciens reproduisent sur scène la magie de l'enregistrement en dilatant les espaces de mystère qui vous laissaient sur votre faim à l'écoute du disque. Hélas un peu trop du goût de certains buveurs de bière trop préoccupés par la suite de leur programme!


With all my love, Mélanie!


Benjamain Clémentine au grand théatre de la Passerelle, 8 juin 2014, Festival Art Rock

Retour de concert par Erik, pour les Espaces culturels de Bretagne

La salle et la scène sont plongées dans un noir absolu et silencieux, mais soudain on ressent la présence invisible d'une ombre qui vient de s'approcher du piano... Le temps est suspendu : on sait qu'il est là, sondant l'inconnu de la nuit, un lien déjà se crée dans cette attente inattendue...

 

Ces longues premières secondes de rencontre font une atmosphère de mystère autour du personnage, qui apparaît enfin sous un éclairage minimaliste, un spot zénithal fort et impérieux, un autre presque horizontal délicat et sensible, révélant une grande silhouette et un visage grave. L'homme serre contre lui son grand manteau gris comme pour se protéger de l'auditoire, dans une attitude gauche et timide, mais comme empreinte d'élégance princière. Beau visage aux expressions changeantes, couronné d'une coiffure sculptée en hauteur.

 

Prince poète ou vagabond égaré, ou les deux, il domine le piano de toute sa taille et de ses longues mains, le clavier se soumet et la voix, jaillissant grave et puissante, prend le pouvoir dans cette salle consentante. Une voix étonnante capable à la fois de force et de sensibilité, imposant une émotion rare, que les expressions du visage accompagnent jusque dans une sorte de folie. Un style mêlant soul, jazz, blues, et classique (comme cette interprétation personnelle d'une gnossienne de Satie...)

 

Après 3 morceaux il semble se détendre un peu et s'adresse au public d'une voix presque inaudible, le contraste est fort entre la voix de l'interprète lors des chants, et cette voix douce mais qui continue à imposer "...don't take pictures, if you take pictures I'll stop playing..." tout en s'excusant de ses textes en anglais difficiles à comprendre pour le public français du petit village de Sainte BrieuK ! (je l'avoue je n'ai pas saisi toutes les nuances de ses textes, mais comme toute la salle j'ai vécu le phénomène rare de quelque chose d'une dimension impressionnante qui ne ressemble à rien d'autre).

Fin du concert, salle debout, artiste à suivre!

 

 

<<< VIDÉO

 

Benjamin Clementine -

Live Deezer Sessions (Cornerstone)



Du 6 au 8 juin à St Brieuc (22)

Du 6 au 8 juin 2014, le festival Art Rock attaque sa quatrième décennie. Évènement pluridisciplinaire, Art Rock mêle musique, danse, théâtre, spectacle de rue, arts numériques, arts visuels, gastronomie… sur un rythme effréné, en plein centre ville de Saint-Brieuc.

 

Après avoir accueilli 65 000 festivaliers en 2013, le festival Art Rock réserve de belles surprises pour sa 31ème édition ! Le festival a traversé sa troisième décennie sous le signe des cartes blanches à un artiste. Cette année, Art Rock construit sa ligne artistique autour d’un univers à part entière : United Robots.

 

La grande chorégraphe Espagnole Blanca Li présente son spectacle tous publics Robots ! au Grand Théâtre de La Passerelle. Une collaboration avec l’artiste Japonais Maywa Denki et les robots NAO. Humains et robotss’ emboîtent le pas pour une danse hypnotique !

 

Côté musique, Art Rock propose un savant mélange de grands noms venus des quatre coins du monde et de découvertes excitantes. Compressorhead, le plus grand groupe de MÉTAL du monde se produira les trois jours à l’Hôtel du Département. L’emblématique Gaëtan Roussel et la machine à tubes Foals viendront enflammer la Grande Scène le 6 juin. Rendez-vous également avec les Anglais Temples, le voyage France-Argentine de Plaza Francia et le talentueux Gesaffelstein pour un live à son image, sombre et sensuel.

 

Le lendemain, samedi 7 juin, ce sera au tour du duo Cats on Trees d’ouvrir la soirée. Ensuite, place à la révélation Ukrainienne Dakhabrakha, les compères rappeurs de Casseurs Flowters, et - M - pour un show époustouflant comme il les maîtrise si bien. Joris Delacroix clôture cette soirée par une tornade électro. En tant que découvertes régionales, le festival accueillera le groupe révélation TotorRo et The Craftmen Club avec un live simple, direct et brutal.

 

Le dimanche 8 juin, la Grande Scène résonnera de la pop aérée de François & The Atlas Moutains. Tiken Jah Fakoly et Fauve seront également de la partie. Alice Cooper, la légende du hard rock américain promet un show d’une énergie diabolique. Comme chaque année, Art Rock propose des découvertes musicales : Cascadeur, Findlay, Saint Michel et Melanie De Biasio.

 

United Robots ne pouvait pas se dérouler sans l’incroyable exposition de robots du musée de Saint-Brieuc. Ces inventions sont toutes plus étonnantes les unes que les autres. Parmi celles-ci, l’oeuvre hypnotisante de Peter William Holden ou encore The Blind Robot de Louis Philippe Demers. D’autre part, la Passerelle accueille la sélection 2014 des images digitales d’Art Futura, ainsi que la projection d’un épisode de la série Human Real diffusé par Arte.

 

Enfin, le festival confie aux plus grands chefs costarmoricains réunis dans le collectif Rock’n Toques le régal des papilles, aux musiciens du métro parisien celui des oreilles et offre aux festivaliers, exposition de street art, projections vidéos et rencontres littéraires.

 

La billetterie est disponible dans vos Espaces Culturels et sur le réseau Ticketnet.


Découvrez la programmation en images


Le programme complet

Télécharger
Programme Art Rock 2014.pdf
Document Adobe Acrobat 50.1 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0