Patrick, libraire à Fouesnant, aime "Les neuf cercles" de R.J. Ellory

Coup de cœur de Patrick, libraire à l'Espace culturel E.Leclerc de Pleuven/Fouesnant (29)

 

Un roman noir lumineux : Les neuf cercles de R.J. Ellory !

 

Déjà comptable de quelques thrillers remarquables quant à leur construction et à leur sujet, le plus américain des auteurs anglais a écrit là son "master piece". Et tant pis pour les mesquineries dont il a su faire preuve sur différents forums et son appartenance à la scientologie car sa plume est exempte de médiocrité et son style ignore tout prosélytisme.

 

Son héros et le mot n'est pas trop fort, se retrouve, au retour du Viet-Nam, bombardé shérif d'un petit bled yankee. Petit bled qui a lui seul pourrait faire baisser les stats de la délinquance tant les crimes y sont rares. Jusqu'à la découverte du corps d'une jeune fille portée disparue vingt ans auparavant et miraculeusement conservé intact dans de la boue.


En ce début des années 70 aux États-Unis, le concept de stress post traumatique n'a pas encore été inventé, ou en tout cas il ne s'appelle pas comme ça. Mais il fait des ravages parmi les vétérans du Vietnam. Notre shérif y est sujet mais il a développé des anticorps. Compassion et empathie pour les victimes, celles qu'il a laissées dans un pays lointain et celles qui s'accumulent dans sa ville, l'empêchent de sombrer définitivement du côté obscur.


C'est bien cela qui va l'aider dans son enquête. Relents ségrégationnistes, puissance des grandes familles, pouvoir de l'argent et pouvoir politique, rien ne le fera dévier de sa route.

Ellory a écrit dans ce livre quelques unes des plus belles pages qu'il m'a été donné de lire sur la souffrance, sur l'altruisme, l'humanité et le don de soi. Les réflexions de son personnage quant à ce que les hommes sont capables de faire endurer à leurs semblables et à contrario, l'abnégation et la générosité comme catharsis, quand ils décident de pourfendre la cruauté et l'injustice sont d'une beauté et d'une intelligence que je n'ai trouvées jusqu'ici que dans les monologues de la série True Detective et dans les pensées torturées et culpabilisantes de Dave Robicheaux.

 

Les romans précédents d'Ellory, que ce soit Vendetta ou Seul le silence avaient démontré qu'il savait écrire. Les neuf cercles est bien au-delà d'un savoir faire, il est au cœur des réminiscences des horreurs auxquelles ont participé les anciens du Viet-Nam et au centre de celles qui se passent dans leur pays même si les raisons et les alibis y sont différents.

 

L'allusion à Dante est tout sauf fortuite et notre shérif devra passer les neuf cercles, un à un, pour (re)trouver un semblant d'envie de (re)vivre et rendre dignité et respect à la mémoire d'une jeune femme massacrée.

 

Cela faisait longtemps, très longtemps qu'un roman ne m'avait autant ému et passionné. Certaines pages sont dignes d'un James Lee Burke.

 

Coup de cœur absolu !


Les neuf cercles

Roger Jon Ellory

Sonatine Éditions

Parution : 02/10/2014


Écrire commentaire

Commentaires : 0