Erwann Menthéour : sa tournée dans les Espaces culturels E.Leclerc bretons

Un petit Tro Breizh et beaucoup d'émotions

(c) CP / Scarmor
(c) CP / Scarmor

C'était à l'Espace culturel E.Leclerc de Quimperlé que la Bigoud' est allée rencontrer Erwann Mentheour en dédicaces pour la matinée, ce samedi 28 mars 2015. Disponible et accueillant, il a pris le temps d'établir un véritable échange avec des lecteurs parfois fuyants et semblant pressés au moment de demander une dédicace. Quelques mots, une question posée droit dans les yeux et le sourire au coin des lèvres, le champion sportif devenu coach personnel sait alors établir le contact et éloigner les postures de timidité.

Car il le dit, il n'est pas là pour vendre du livre à tout prix, mais bien pour dialoguer, sensibiliser les gens contre la "malbouffe", les dérives de l'industrie alimentaire et l'importance de reprendre le contrôle de sa santé selon une approche globale de son comportement alimentaire et physique au quotidien. C'est pour cela qu'il a accepté cette petite tournée bretonne au rythme intensif, pour rencontrer les gens, être disponible pour ses lecteurs et avoir un contact direct avec des personnes de tous âges et toutes situations personnelles. Dont acte.

 

Il faut savoir que l'exercice de la dédicace n'est pas toujours facile dans nos magasins, et requiert une bonne dose d'humilité pour des personnalités et auteurs à forte notoriété, car il est difficile de savoir si le client sera au rendez-vous (trop belle météo et la plage est préférée au shopping, fin de mois difficile pour céder à la tentation d'acheter même un livre ou un CD...). Alors quand on enchaîne une rencontre dans une grande ville où des centaines de personnes se déplacent, où les médias vous courent après pour avoir une interview, avec des rendez-vous en magasins dans des petites villes de province où à l'inverse les gens ont moins l'habitude de ce type de rencontres et ne dérogent pas forcément au rythme de leur quotidien, où la presse cherche avant tout l'actualité et l'ancrage local plutôt que l'interview d'une personnalité, il faut être emprunt d'une solide et authentique modestie pour bien le vivre !

 

La foule n'était pas au rendez-vous quand je suis arrivée ce samedi matin au rayon librairie, mais la fréquentation espacée et régulière était suffisante pour permettre à Erwann Menthéour de prendre le temps de s'entretenir plus longuement avec des gens vraisemblablement venus spécialement pour lui. L'opportunité aussi pour moi de faire une petite interview express du "prédicateur du bien-manger et du bien-être" dont tout le monde parle dans les médias et les réseaux sociaux.

 

Il a sur la table devant lui, sa méthode "Fitnext" développée également sur internet avec des programmes de remise en forme et en santé proposés au grand public, mais aussi son dernier livre qu'il présente comme une véritable enquête. "Pour faire ce livre, j'ai rencontré des chercheurs, des politologues, des économistes, des philosophes ou encore des journalistes scientifiques pour bien comprendre à quoi s'exposent nos sociétés aujourd'hui en privilégiant l'industrie agro-alimentaire. C'est une question de santé publique ! Il faut alerter les gens et les sensibiliser pour changer les choses".

 

Il est volubile et rentre dans le vif du sujet avec conviction. Puis, je lui demande la possibilité de faire une petite vidéo pour le web et c'est là qu'il évoque son frère, Pierre-Henri qui fut lui aussi champion cycliste puis journaliste grand reporter (il remporta aussi un prix dans ce domaine), et qui a disparu d'une "longue maladie",  il y a tout juste un an... !

Je dois arrêter la vidéo à cause d'un bruit gênant dans le magasin. Erwann reprend le fil de son discours cette fois sans évoquer son frère, mais je comprends que cette tournée bretonne, sur les terres de son enfance, a pris pour lui une "couleur" particulière. L'échange se poursuit mais je n'ai pas le temps de lui poser quelques questions sur son histoire avec la Bretagne, car c'est toute une famille qui arrive pour lui parler. Je dois partir.

J'ai trouvé l'homme franc et accessible et le voile qui s'est levé quelques minutes sur ce drame familial m'a permis de comprendre un peu mieux son parcours atypique de sportif de haut niveau, de deviner les motivations profondes et humaines du combat qu'Erwan Mentheour s'est assigné contre l'industrie agroalimentaire. Quelques phrases résonnent derrière moi en partant "Vous savez que 80% de notre alimentation est industrielle et que 8 maladies sur 10 sont induites par notre alimentation ". Peut-être un jour Erwann Menthéour aura t-il envie de nous raconter cette histoire là, quand le séisme profond ne pourra plus se contenir à fleur de peau...

 

ÉPILOGUE :

Quelques jours après la tournée bretonne d'Erwann Menthéour, je découvre sur le web, ce petit billet de "voyage", joliment rédigé par son accompagnateur de ces quelques jours en Bretagne. Tellement éclairant : Deuxième vie

 

[VIDÉO] Erwann Menthéour à l'Espace culturel E.Leclerc de Quimperlé

Et si on décidait d’aller bien !

Erwann Menthéour a grandi à Brest où il est rapidement influencé par son frère, Pierre-Henri, son aîné de 13 ans et champion cycliste, qui aura un rôle déterminant dans son parcours. Son père aussi le pousse très tôt vers le sport : natation de 6 à 13 ans, athlétisme jusqu'à 15 ans, pour finalement le diriger, comme son frère, vers le cyclisme. Il commence la compétition en tant que cadet et accumule les performances passant ainsi professionnel à 21 ans. Cependant, ses débuts dans la catégorie reine coïncident avec l'arrivée dans le peloton de nouvelles méthodes de dopage dont d’EPO, dont il fera usage comme de nombreux autres coureurs.

 

Erwann Menthéour publie son premier ouvrage quelques années après la fin de sa carrière en tant que cycliste, Secret défonce, ma vérité sur le dopage, dans lequel il confesse s’être dopé et décrit les coulisses du cyclisme. Il écrit ensuite son premier roman, Re-Naissance qui sort en 2007, en préparant parallèlement ses débuts dans le coaching personnel.

 

Sa nouvelle activité de coach sportif et bien-être le conduit à créer la « méthode Fitnext » sur internet qui fait l'objet d'un premier livre publié chez Solar en 2011 puis d'une nouvelle édition enrichie en 2014 vendue à plus de 20 000 exemplaires en un an. Peu auparavant Et si on arrêtait de se mentir, toujours chez Solar, ouvrage s'en prenant aux idées reçues dans les domaines de la santé, de l'alimentation et du sport a dépassé les 40 000 exemplaires. En janvier 2015 est sorti le livre Et si on décidait d'aller bien, chez Solar éditions, pour dénoncer les risques que font peser sur notre santé les pratiques mercantiles de certains lobbies alors qu'il dresse la liste des comportements quotidiens pour changer la vie.

 

Avec ce livre, Erwann Menthéour déclare poursuivre son combat pour éveiller les consciences sur les maux du 21e siècle (malbouffe, sédentarité, pollution, stress, réchauffement climatique, etc.).

 "Bien qu’alertés de la nocivité de tel ou tel aliment, de telle ou telle addiction nous fermons les yeux en attendant que cela passe... S’appuyant sur des enquêtes récentes et des entretiens avec des chercheurs, des politologues, des économistes, des philosophes ou encore des journalistes scientifiques, cet ouvrage synthétise les racines du mal et décrit les conséquences auxquelles nos sociétés s’exposent à moyen terme, si rien ne venait à changer. Le changement, pourtant, est déjà en marche dans de multiples domaines ».

 

Erwann Menthéour met en lumière des initiatives citoyennes (circuits courts, labels bio, projets solidaires liant producteurs et consommateurs en matière d’alimentation, etc) qui contribuent à rétablir une vie meilleure, respectueuse de la nature et des hommes et permettent progressivement de se réapproprier son temps et son corps tout en concourant au bien commun.


Et si on décidait d'aller bien

Erwann Menthéour

Editions Solar

Parution : janvier 2015

 


La première tournée bretonne d'Erwann Menthéour


  • Jeudi 26 mars 2015

> De 10h00 à 14h00 : au magasin E. Leclerc de BREST - 16 rue 2ème DB

> De 16h00 à 20h00 : à l'Espace culturel E. Leclerc Porte de GOUESNOU

  • Vendredi 27 mars 2015

> De 09h30 à 14h00 : à l'Espace culturel E. Leclerc de PLERIN

> De 16h30 à 20h00 : à l'Espace culturel E. Leclerc de PONTIVY (interview publique à 17h30)

  • Samedi 28 mars 2015

> De 09h00 à 12h00 : à l'Espace culturel E. Leclerc de QUIMPERLE

> De 14h30 à 17h00 : à l'Espace culturel E. Leclerc de MORLAIX


Écrire commentaire

Commentaires : 0