"Le jour se lève mais ce n'est pas le tien" de Frédéric Couderc

[ Rentrée littéraire 2016 ]

Coup de cœur de Cécile, Espace culturel E.Leclerc de Bretagne

Connaissez vous l'histoire de Camilo Cienfuegos figure héroïque de la Révolution cubaine, enfant chéri du peuple et de Fidel Castro, devenu icône après sa foudroyante disparition en mer  ? Peut-être pas, et pourtant quel destin ! Mais vous ne connaissez assurément pas le destin de Léonard Parker, obstétricien de renom, plongé dans le coma après s'être fait fracasser le crâne à New-York par des activistes "prolife", en sortant de la clinique où il venait de pratiquer des avortements.

 

Deux intrigues qui sont amenées à se croiser par le talent de la plume de Frédéric Couderc dans cet excellent roman à paraître le 1er septembre : Le jour se lève et ce n'est pas le tien aux Éditions Héloïse d'Ormesson. Au fil des pages, le jour s'éveille pour Cuba, pour la Révolution, pour Dolorès, pour Léonard, mais comme dans les chants libres de Pablo Neruda, qui ont inspiré le titre du livre, c'est bien l'exil ou la déroute qui est au bout du chemin, de la quête collective et individuelle des figures qui nous sont contées. 

 

 

Frédéric Couderc n'a rien à envier à un James Ellroy ou à un Henning Mankell tant cette épopée romanesque époustouflante mêlée à une intrigue politico-historique dense, est intelligente, captivante et totalement réussie. Le lecture du roman terminée est un régal pour sa trame, le style romanesque mâtiné d'une belle couleur journalistique et l'histoire menée avec une main de maître dans son suspense et son dénouement. 

 

Roman historique, sentimental, polar politique et noir : tous les éléments forment une alchimie subtile et haletante pour ce grand livre d'aventures à mettre dans toutes les mains de lecteurs qui veulent se laisser capturer par un récit sans se soucier de temps qui passe.

Deux époques, deux générations, l'affrontement et le choc des cultures entre les États-Unis et Cuba, se lient entre les chapitres. L'audace du sujet qui met en scène des personnages historiques encore vivants et des polémiques qui posent encore questions aujourd'hui, nous amènent facilement à imaginer l'adaptation du roman en scénario pour le cinéma. Impression totalement confortée lorsque l'on navigue sur le web où circulent quelques photos en noir et blanc de ce beau gosse barbu qu'était Camilo Cienfuegos, qui ferait passer l'image iconique du Che pour une pâle doublure, sans même imaginer la face cachée de leur Histoire commune.

 

C'est le récit de l'échec d'une société et d'une utopie révolutionnaire... Les vieux démons qui rejaillissent des non-dits que l'on croyait devenus inoffensifs, alors qu'ils n'étaient que des bombes à retardements.

On sort de ce livre avec l'envie d'en savoir plus sur cette figure historique méconnue qu'est Camilo, adulée par le peuple cubain et disparue tragiquement et brutalement à l'avènement du règne des frères Castro.  Alors vous aussi, sans doute, dès le roman terminé, apprécierez  la bonne surprise de découvrir en épilogue, que l'auteur, en bon journaliste et excellent écrivain, a indiqué ses sources de recherche et d'inspiration pour poursuivre éventuellement la quête de documentation...

Aujourd'hui encore, tous les 28 octobre à Cuba, les femmes jettent des fleurs à la mer en mémoire de la mystérieuse disparition de Camilo Cienfuegos à 27 ans...

 

Une très belle surprise de cette rentrée littéraire et l'envie indéniable de sauter sur les autres romans déjà écrits par Frédéric Couderc, tout en faisant un bouche à oreille dithyrambique bien mérité pour cet excellent roman !

 

Le jour s'éveille et ce n'est pas le tien,

La nuit arrive : 

Il manque tes étoiles

Tu te trouves des frères

Mais ce n'est pas ton sang.

 

Les très beaux vers de Pablo Neruda qui titrent cette tragédie familiale et historique, évoquent bien des exils dont il est aujourd'hui question dans l'actualité. 

 

L'AUTEUR : Frédéric Couderc vit entre Le Cap et Paris. Ancien grand reporter,  il se consacre désormais à l’écriture et enseigne au Labo des histoires. Un été blanc et noir (2013), son cinquième roman, a reçu le Prix du roman populaire.

 

Le jour se lève et ce n'est pas le tien

Frédéric Couderc

Héloïse d'Ormesson

Parution : 1er septembre 2016

 

Tournée de rencontres et dédicaces

vendredi 09 décembre 2016

  •  De 14h30 à 15h30 : Rencontre littéraire avec une classe de 1ère L et S du Lycée St Joseph de Concarneau à l'Espace culturel E.leclerc de Concarneau
  • De 16h00  - 18h00 : séance de dédicaces au sein de la librairie de l'Espace culturel E. Leclerc de Concarneau

 

samedi 10 décembre 2016

  • De 10h30 à 12h00 : Café littéraire suivie d’une séance de dédicaces l'Espace Keneré-Médiathèque de Pontivy en partenariat avec l’Espace culturel E.Leclerc de Pontivy
  •  A partir de 16h00 : Dédicaces à l'Espace culturel E.Leclerc de Quimperlé

La presse en a parlé

Écrire commentaire

Commentaires : 0